ERIC DE RUBIANA
Eric de Rubiana, psychothérapie et Coaching spécialisé à Issy-les-Moulineaux

Adolescents: anxiété - ALERTE !


1 commentaire

Non, le choc de la pandémie n’est pas encore amorti!

Oui, l’anxiété et trouble anxieux affectent plus de 45% des 11 – 15 ans 

                                                                                       (Source Notre Avenir à Tous 2023 - IPSOS)

Un constat actuel alarmant

  • Les français sont les premiers consommateurs de psychotrope au monde.
  • Un quart des français consomme soit des anxiolytiques, antidépresseurs, ou autre psychotropes (données EPIPHARE).
  • 3 millions de personnes souffrent de troubles psychiques sévères.
  • Le suicide est la première cause de mortalité des 15/35 ans.

 

Outre le coût humain, les frais de remboursement induits dépassent les 23Md d’euros (au-delà des dépenses tels que le cancer p. ex.) et le coût sociétal total est estimé à…. 100Md d’euros (pertes de revenus, coût de la prise en charge du mal être).

Depuis la fin du Covid-19, les inquiétudes quant à la santé mentale des adolescents en France se sont intensifiées, mettant en lumière une augmentation significative de l'anxiété et des troubles anxieux.

Même si une forme d’accalmie semble s’installer, elle demeure toute relative :

 

  Année

  Anxiété

  Trouble Anxieux

2021

43%

25%

2022

53%

31%

2023

49%

29%

 

On notera que le phénomène touche à un niveau équivalent les garçons (28%) comme les filles (29%) et qui diminue un peu à l’arrivée au lycée.

Les années collèges sont particulièrement difficiles pour les adolescents : 32% des 11-12 ans, 30% des 13-14 ans et 20% des adolescents âgés de 15 ans font l’objet d’un trouble anxieux généralisé, phénomène que l’on peut lier à la notion de « phobie scolaire ».

Un contexte anxiogène qui perdure.

Même si en 2024 elle nous semble éloignée, la pandémie de Covid-19 a bouleversé la vie quotidienne, laissant des séquelles mentales chez les adolescents :

  • Les mesures de confinement,
  • La fermeture des écoles,
  • La distanciation sociale,
  • La médiatisation anxiogène,
  • Les projections intrafamiliales

L’aggravation de l'isolement social, les changements dans les routines quotidiennes et les incertitudes sur l'avenir à l’ère post Covid ont exacerbé les problèmes de santé mentale chez les adolescents.

Tous ces facteurs ont eu un impact considérable sur leur bien-être psychologique. Alors que la fin de la pandémie a été un soulagement, les chiffres actuels et leur évolution suggèrent une persistance des problèmes de santé mentale chez les jeunes.

Aujourd’hui la conjoncture économique, les bouleversements géopolitiques sont autant de messages inquiétants.

À l'ère numérique, les enfants, et spécifiquement les ado, sont exposés à une multitude d'informations provenant de diverses sources : TV, radio, smartphone, affichages…

La nature souvent anxiogène de certaines actualités peut susciter des préoccupations quant à son impact sur le bien-être mental des plus jeunes.

Ainsi, il a été observé que les enfants exposés de manière répétée à des informations stressantes peuvent développer des symptômes d'anxiété.

Des recherches indiquent que l'exposition régulière à des événements négatifs peut contribuer à l'augmentation du niveau de stress chez les enfants, affectant ainsi leur santé mentale.

Confrontés régulièrement à des sollicitations intrusives par l’intermédiaire du smartphone, ou encore par un accès média continue dans l’environnement familiale: les adolescents se mettent en situation d’exposition répétée à des images qui peuvent générer à elles seules des traces traumatiques.

Par ailleurs, les sollicitations sont nombreuses et couvrent un spectre très large ; les contenus violents ou explicites, les publicités pour des produits liés à l'apparence physique, les pressions liées aux réseaux sociaux et leur influence sur l’estime de soi, la pression scolaire et anxiété de réussite associée, ainsi que les discours de comparaison sociale, l’influence des « influenceurs »…

Autant de stimuli qui ne concourent pas à un équilibre émotionnel dans un environnement qui de surcroit cultive l’instantané, l’immédiat et porte l’apparence au panthéon des valeurs de l’existence.

Que faire? Quelles sont les solutions?

Quelle suite pour nos enfants ?

Que faire et comment anticiper et prévenir ces situations ?

Quels sont les relais ?

La suite au prochain article!


Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Florence
20 FEBRUARY 2024 à 10:27

Pour moi, l'anticipation de l'evenement Covid 19 n'etait pas possible et il n'est à mon sens possible que d'influer le présent par nos propres actes pour améliorer l'avenir.
L'apprentissage de l'écoute de soi de son corps et de son esprit est la première étape afin d'avancer sur une résilience des évènements traumatiques pour en faire des forces pour la suite. Alors pour les adolescents en pleine mutation et découverte de leur soi adulte dans ce changement anxiogène de passage de l'adolescence (Enfant- adulte) c'est compliqué. En se fiant plus à leur pairs qui sont de plus en plus virtualisés, la dichotomie entre le monde réel et le monde rêvé est énorme. Pour moi, une seule direction leur prouver à chaque instant qu'il sont aimés et précieux et que nous avons confiance en eux.... malgré cette séparation inéluctable qui se crée pour leur création d'état adulte.

Derniers articles

Les 7 piliers de vie

24 Mar 2024

Les 7 Piliers de Vie selon Thomas J. Leonard
Guide pour une vie équilibrée
Thomas J. Leonard, coach en développement personnel, a identifié les "7 Piliers d...

Prévenir l'anxiété chez les adolescents

18 Mar 2024

Dur métier que celui de parent!
Les adolescents. Ces êtres mystérieux qui semblent vivre dans un univers parallèle où les règles de la logique ne s'appliquen...

Adolescents: anxiété - ALERTE !

13 Fév 2024

Non, le choc de la pandémie n’est pas encore amorti!
Oui, l’anxiété et trouble anxieux affectent plus de 45% des 11 – 15 ans 
                               ...

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.